Depuis la rentrée des classes, les enfants comptaient le nombre de jours qui s’écoulaient, car la grande fête de l’école allait prendre place le 100e jours d’école: était prévu des jeux, des expériences, des ateliers, favorisant les échanges entre camarades,…

Ils nous a donc été demandé de participer à ce projet, afin qu’il y est, par la suite, une exposition de tous les projets 100 des enfants.

Selon les maîtresses, l’objectif était de confectionner quelque chose avec 100 pièces, pendant les vacances de printemps.

Nous voilà partis dans la réflexion: pour nous limiter un peu, on s’est dit qu’on devait utiliser quelque chose que nous avions dans nos placards. Les idées commençaient à fuser: peut être avec des pots de yaourts, des grains de café,… Et pourquoi pas des sucres! Mais oui, en les utilisant comme des “kaplas” pour faire une immense tour!

Et, on pourrait même la peindre et y mettre un trésor, et quelqu’un qui voudrait voler le trésor… Notre créativité n’avait plus de limite!  

 

 

Donc pour démarrer, on a peint notre support. Après séchage,  on a démarré la tour au centre de notre support en l’élevant 3 niveaux par 3 niveaux de sucre afin que la colle ait le temps de sécher et que la structure se renforce. On a posé les sucres comme on monte un mur avec des moellons, et on a gardé les quatres derniers sucres pour les coins en haut de notre tour. Une fois la colle sèche, on a peint les murs sans trop insister, car le sucre boit la peinture, ce qui a tendance à le faire fondre. Avant de renouveler les étapes pour poursuivre la construction des murs, on a créé notre trésor en pâte durcissante qu’on a collé au fond de notre tour. Ensuite, c’était au tour de notre voleur de trésor, mais difficile pour mon grand de créer un bonhomme en pâte durcissante! Alors avec mon aide, cela est devenu une créature sortie de notre imagination!

 

Pour coller la créature sur le mur, on a commencé par coller l’extrémité des bras et on a maintenu quelques minutes en soufflant dessus pour que la colle prenne. Ensuite, avant que la pâte durcissante de la créature n’ait vraiment séché, on a basculé la créature le long du mur en mettant beaucoup de colle tout le long de son corps et en la maintenant sur le mur pour que la colle prenne une fois de plus. Et pour finir, on a bien tout laissé sécher.

Et voilà, mon grand et moi étions très fier du résultat, un beau projet qui nous a occupé toutes les vacances car nous avions su faire preuve de créativité!

Pour vous donner d’autres idées, lors de l’exposition nous avons pu découvrir: un collier de 100 perles, une maison construite avec 100 legos, un papillon sur carton former de 100 pots de petits suisses, des collections de 100 boutons, 10 petits tas de 10 allumettes,… les enfants et les parents n’avaient pas manqué d’idées!

 

Et vous, avez-vous déjà participé à un projet manuel scolaire?